Le procès verbal de l'arrestation de Mickaël Youn !

Publié le par video-mix

 

 

 


Ajouter à mon journal

Depuis 48h, deux versions s'opposent dans l'arrestation de Michaël Youn.

Ce dernier déclare avoir été malmené et agressé par un policier, mais la version des forces de l'ordre est très différente.

jeanmarcmorandini.com ajoute un document aux différents témoignage et publie en exclusivité le PV de l'arrestation du comédien-humoriste.

Le voici en intégralité:

"Le 6 septembre 2010 à 19 heures 15, Mickael BENAYOUN, 36 ans, dit Mickaël Young, conducteur d'un scooter trois roues s'engageait dans la rue Norvins en sens interdit dépourvu de casque.

Contrôlé par quatre policiers, il s'énervait immédiatement. Il expliquait avoir garé son scooter sur une place de stationnement afin de garder la place à sa compagne et lui permettre de garer son véhicule. A l'arrivée de cette dernière, il avait sorti le scooter de son emplacement et avait fait un aller retour dans la rue pour pouvoir se stationner sur le trottoir, empruntant la rue en sens interdit pour ne pas faire le tour du paté de maison.


M. BENAYOUN rentrait dans son domicile pour aller chercher ses papiers. Après plusieurs minutes d'attente, les policiers demandaient à sa compagne, restée avec eux, de lui demander de présenter ses papiers. Elle leur donnait le passeport de son compagnon.

Les policiers repartaient à leur véhicule afin de procéder à la verbalisation quand M. BENAYOUN ressortait de son domicile en insultant les fonctionnaires de "bons à rien, de bande d'enculés", et qu'ils n'avaient pas que ça à foutre, et qu'ils n'étaient jamais là pour surveiller sa maison quand il se faisait cambrioler.

Il tentait de récupérer son passeport des mains du policier, partait vers son domicile puis revenait, disant au policier "toi, tu vas me verbaliser?" tout en faisant semblant de donner des coups de pieds dans le véhicule de police. Il saisissait la portière ouverte de la voiture et la claquait violemment, blessant le policier qui tenait le montant.

Les policiers décidaient de procéder à son arrestation. L'intéressé étant très agité, il était menotté avec difficulté. Placé dans le véhicule, il continuait à gesticuler et alors qu'une policière tentait de lui mettre la ceinture de sécurité il lui portait un coup de genou. Durant le trajet, il insultait les policiers de "minables" et de "bande de cons".


Entendu librement, il reconnaissait son énervement, certaines insultes et le tutoiement, avoir claqué la portière sans intention de blesser un policier et s'être débattu dans le véhicule. Lors de la confrontation, il revenait partiellement sur ses déclarations et déclarait avoir fait l'objet d'un étranglement dans l'ascenseur du commissariat."

Publié dans People

Commenter cet article