Alexandre Gabriac candidat FN, fait le salut nazi sur des photos !

Publié le par video-mix

 

 

Alexandre Gabriac, présent au second tour des cantonales à Grenoble, apparaît sur plusieurs photos le bras tendu. Après une enquête interne, il devrait être exclu du Front national.


A droite sur la photo que s'est procurée le Nouvel Observateur, Alexandre Gabriac est muni d'un couip de poing américain.
A droite sur la photo que s'est procurée le Nouvel Observateur, Alexandre Gabriac est muni d'un couip de poing américain.

L'image parle d'elle-même. Mais Alexandre Gabriac, confronté à une photo de lui - à droite sur le cliché - faisant le salut hitlérien devant un drapeau nazi, nie farouchement : «Cela ne me dit rien du tout. De toute façon, j'avais reçu il y a quelque temps une lettre anonyme m'avertissant que des montages effectués par des anarchistes circuleraient», assure au Nouvel Observateur le jeune frontiste, qualifié pour le second tour des cantonales à Grenoble.

Rien ne prouve cependant que la photo ait été manipulée. D'autant qu'un autre cliché compromettant de ce responsable régional du FNJ - les jeunesses frontistes - en Rhône-Alpes circule sur Internet : datée de 2008, la photo aurait été prise lors d'une manifestation pro-franquiste en Espagne, et montre Alexandre Gabriac, bras tendu.

 

Condamné pour «injures raciales» en 2009

Un coup dur pour le FN à deux jours d'un second tour crucial. Un désaveu, aussi, pour Marine Le Pen qui a basé son succès sur la dédiabolisation du parti. Dans un communiqué, la présidente du Front national a rapidement réagi : «S'il s'avère que cette photographie ne soit pas un montage, il sera immédiatement exclu du Front national. Il faut que chacun sache que le Front national n'admettra pas en son sein ce type de comportement inadmissible porteur d'une idéologie répugnante».

Contactée, la direction du parti assure ne pas connaître le jeune militant, qui serait plus proche de Bruno Gollnisch que des «marinistes». Membre du comité central du Front national et élu au conseil régional de Rhône-Alpes, Alexandre Gabriac n'est pourtant pas un «candidat fantôme». Condamné en 2009 pour «injures raciales» et «violences volontaires en réunion», il a tout de même été investi par le FN pour les élections cantonales.

Réagissant à la publication de la photographie, SOS racisme a estimé dans un communiqué que le candidat du FN «montrait là le vrai visage du parti de Marine Le Pen, un parti viscéralement gangréné par le racisme et l'antisémitisme (...) nostalgique du nazisme et de ses méfaits».

 

LIRE AUSSI :

» DOSSIER SPÉCIAL - Elections cantonales

 


Par Jim Jarrassé - http://www.lefigaro.fr/

Publié dans News

Commenter cet article