Mort en garde à vue : 350 personnes ont défilé à Firminy - vidéo

Publié le par video-mix

Mort en garde à vue : 350 personnes ont défilé à Firminy - vidéo



Par crainte d'incidents, les parents de Mohamed Benmouna, retrouvé pendu dans sa cellule lors d'une garde à vue, lundi dans la banlieue de Saint-Etienne (Loire), avaient appelé à l'annulation de la manifestation. Environ 350 personnes ont néanmoins participé samedi à Firminy, dans un climat de colère contenue, à une marche en direction du commissariat du Chambon-Feugerolles, où le jeune homme avait été interrogé.
La marche est partie de l'immeuble où habitait Mohamed, 21 ans, avec ses parents.
Les participants, parmi lesquels des femmes et des enfants, ont défilé derrière une banderole en drap sur laquelle on pouvait lire : «A la mémoire de Mohamed. On veut la vérité». Un manifestant avait ajouté : «Pas de violences, repose en paix.» Mais, rapidement, plusieurs dizaines de jeunes hommes d'une vingtaine d'années ont pris le pas sur les proches marchant en tête du cortège, en scandant «Allah akhbar», «Allah est le seul dieu et Mohamed est son prophète» ou «Justice pour Mohamed». Pour autant, la manifestation s'est déroulée sans incidents. La circulation a été momentanément interrompue.

«On le connaissait. Il n'est pas suicidaire»

Dans la foule, Myriam, la tante de la victime, en djellabah foncée et turban blanc, a dit qu'elle ne croyait pas à l'hypothèse du suicide de Mohamed Benmouna. «On le connaissait. Il n'est pas suicidaire. On veut marcher pour ne pas l'oublier. Et aussi parce qu'on veut faire notre deuil en paix. Pour ça, il faut arrêter de dire qu'il s'est suicidé, c'est pas vrai», a-t-elle dit. «On a confiance en la justice. Mais on veut savoir ce qui s'est passé», a déclaré un oncle de Mohamed Benmouna, Nordine Benkreuiden.

Vers 16 heures, à l'issue de quelques kilomètres, la marche est arrivée à son terme, au commissariat du Chambon-Feugerolles, théâtre du drame qui a entraîné trois nuits de violences urbaines. Une vingtaine de proches ont été autorisés à déposer deux gerbes de fleurs. La foule, hostile, a été tenue à distance, par un cordon de CRS.

Le parquet de Saint-Etienne a ouvert vendredi soir une information judiciaire contre X pour «homicide involontaire», afin d'établir s'il y a eu un défaut de surveillance durant la garde à vue de Mohamed Benmouna.

http://www.leparisien.fr/faits-divers...

http://www.bfmtv.fr/

Publié dans News

Commenter cet article